Actualité du chantier

L’hôtel de Ville retrouve plafonds et moulures


Au terme de plusieurs années de gros œuvres, le chantier de l’hôtel de Ville est entré dans une phase de reconstruction des éléments décoratifs de la partie classée du bâtiment. Au mois de janvier 2019, les plâtriers-staffeurs sont donc entrés en action pour restituer les plafonds et les corniches en plâtre des salles historiques.

Plafonds et moulures à l’identique

La difficulté du travail réalisé, à l’instar de celui accompli par les menuisiers ou les sculpteurs, est de redonner à des espaces emblématiques tels que le bureau du Maire, la salle bleue, la salle du Conseil ou encore le cabinet de Jean Guiton leur parure d’origine. La reconstruction de l’hôtel de Ville, supervisée par M. Philippe Villeneuve, architecte en chef des Monuments historiques, impose en effet une restauration à l’identique de toutes les parties classées. Les artisans de la société Créastaff, basée à Couëron en Loire-Atlantique, se sont donc attelés à assurer la mission de plâtrerie gypserie en respectant scrupuleusement ce cahier des charges.

Le langage du plâtrier

La gypserie est une décoration d’intérieur que l’on retrouve dans notre hôtel de Ville comme dans de nombreux édifices historiques. Il s’agit de moulures ou de sculptures en gypse, une matière qui est cuite et broyée pour devenir de la poudre de plâtre. Mélangée à de l’eau, cette poudre est ensuite appliquée sur des surfaces planes comme des plafonds. Le mélange peut également être moulé et armé pour devenir un staff, c’est à dire un élément de décor comme une corniche ou une statue.

Des plâtriers staffeurs sur le chantier de l’hôtel de Ville

Dans le cas de l’hôtel de Ville de La Rochelle, les plâtriers ont entamé le chantier en projetant sur les plafonds, préparés préalablement, une première couche de plâtre. Après avoir lissé l’ensemble et appliqué une couche de toile de verre pour renforcer — l’opération étant reproduite sur deux épaisseurs — un lissage méticuleux a été réalisé pour obtenir un résultat définitif. L’étape suivante a consisté dans la pose des corniches en staff moulées et renforcées (à l’aide de filasse de sisal) dans les ateliers de Créastaff sur le modèle des décors d’origine des pièces du bâtiment. Ces éléments ornementaux ont apporté la touche finale.

 

Le travail des plâtriers staffeurs en vidéo : lien vidéo #14

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s