La mise en sécurité du bâtiment


Durant l’été et l’automne, pour sécuriser la zone sinistrée, tous les fluides (électricité, chauffage, eau) sont déconnectés. Selon les prescriptions de l’architecte en chef des Monuments Historiques, Philippe Villeneuve, des mesures de protection sont rapidement mises en oeuvre.

Les planchers et plafonds de la salle des fêtes, de la salle des échevins, des archives et du conseils sont étayés. Les bois calcinés et débris d’ardoise sont évacués. Les lucarnes de pierre sont déposées. Un traitement contre les champignons est effectué. Butonage (stabilisation par fixations métalliques) de la façade renaissance et frettage (renforcement par pression mécanique) des pignons de la salle des fêtes et de la salle des Échevins sont mis en place pour parer au risque de basculement. Un parapluie (bâche de 1000 m2) est installé pour mettre l’édifice hors d’eau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.