Incendie

La pose du parapluie

L’Hôtel de Ville est entièrement protégé des intempéries grâce à la pose d’un parapluie. Les images montrent l’installation des fermes métalliques  et des échafaudages chargés de supporter ce parapluie.

La mise en sécurité du bâtiment

Durant l’été et l’automne, pour sécuriser la zone sinistrée, tous les fluides (électricité, chauffage, eau) sont déconnectés. Selon les prescriptions de l’architecte en chef des Monuments Historiques, Philippe Villeneuve, des mesures de protection sont rapidement mises en oeuvre. Les planchers et plafonds de la salle des fêtes, de la salle des échevins, des archives et

Les dégâts et le constat

La partie protégée, au titre des monuments historiques (salle des fêtes, façade Renaissance, couvertures, charpentes), est fortement touchée. Les effets combinés du feu et de l’eau ont occasionné de nombreux dégâts sur les planchers. Les cendres, la suie et le tanin du bois véhiculés par l’eau ont provoqué des colorations sur les maçonneries de pierre

Le sauvetage et la conservation des oeuvres

Le jour de l’incendie et les jours suivants, une mobilisation exceptionnelle a permis de sauver des flammes tout ce qui avait une valeur patrimoniale. L’inventaire, réalisé en 2011 par la Direction des Affaires Culturelles, a facilité l’identification des 300 pièces à évacuer en priorité. Seul le sabre en bois d’Henri IV, situé en haut du

L’incendie et l’intervention des pompiers

Le 28 juin 2013, un spectaculaire incendie ravage l’Hôtel de Ville de La Rochelle, classé monument historique depuis 1861. Le feu se propage depuis les combles du pavillon des Échevins jusqu’aux archives, rue des Gentilshommes, puis consume entièrement la charpente de la salle des fêtes. Il faudra près de 24 heures pour éteindre le dernier